Comment débrider un VTT électrique ?

En général, la première raison pour laquelle on choisit un VTT électrique c’est pour sa puissance et sa performance sur les routes et chemins. Cependant, pour les cyclistes amoureux des sensations fortes, il se peut que la puissance du vélo électrique ne soit pas à la hauteur des attentes. En l’espèce, la solution qui se présente est le débridage du vélo électrique. Dans cet article, découvrez tout ce qu’il faut savoir pour débrider votre vélo électrique.

Qu’est-ce que le débridage de vélo électrique ?

L’utilisation des vélos électrique a connu une réelle ascension en France au regard de ses multiples performances sur les routes. Cependant, bien qu’il soit une alternative fiable aux autres modes de déplacement, la limite des 25 km/h devient insuffisante pour certains adeptes du cycle à assistance électrique. Le constat se fait chez les professionnels, les sportifs, voire même chez ceux qui en font usage juste pour le loisir. Pour booster la performance de votre vélo électrique, le débridage est la solution idéale.

En effet, le fait de débrider un vélo électrique revient à l’amener au-delà de la limite de l’assistance au pédalage. Par conséquent, vous libérez la puissance électrique du moteur du cycle afin de lui permettre d’aller beaucoup plus vite.

En règle général, le VAE à la vente en fonction de la législation est équipé d’une motorisation de 250 watts et peut vous assister jusqu’à hauteur de 25 km/h. Ladite limite n’est pas relative au moteur, mais plutôt à la bride constructeur qui est intégrée. Cela suppose que vous pouvez débrider votre vélo électrique.

Ainsi, lorsque vous procédez au débridage de votre VAE, le moteur délivrera la puissance d’assistance au-delà de 25 km/h. Cependant, le contrôleur quant à lui enregistrera un niveau de vitesse différent, un chiffre qui n’excède pas le niveau réglementaire. En conséquence, la vitesse qui sera affichée ne sera plus exacte, mais elle va correspondre à la moitié de la vitesse réelle.

La procédure de débridage peut varier en fonction de la technologie employée et d’un moteur à un autre. Si certains modèles ne nécessitent pas de kit de débridage, d’autres par contre ne seront débridés qu’avec un kit adapté. Les kits de débridage doivent être élaborés pour votre moteur type et ils ne sont pas interchangeables.

En somme, le débridage ne pousse pas votre moteur à bout. Bien au contraire, le bridage limite les performances naturelles du moteur. Le débridage s’opère en trompant le contrôleur électronique ou en supprimant totalement la bride. En d’autres termes, le débridage consiste à retoucher le système d’assistance électrique pour que le moteur tourne « normalement ».

Débridage de vélo électrique : qu’en dit la loi ?

Dans l’espace européen, la législation distingue deux différentes catégories de VAE en fonction de leur vitesse maximale de base.

Les speeds Bikes

speedbike

A priori, les speeds bikes ont une vitesse de pointe de 45 km/h voire plus. Ils n’ont donc pas besoin en principe de débridage. En effet, ces cycles de nature surpuissante sont légalement assimilés aux cyclomoteurs et peuvent donc rouler sur la voie publique. Toutefois, ils sont assujettis au respect du Code de la route, avec toutes les conditions relatives à l’usage de ce type d’engin. Pour rouler avec ce type de véhicule, il vous faudra un casque, un permis, une immatriculation, la possession d’une assurance deux-roues en règle.

Les vélos à assistance électrique (VAE)

À l’opposé de speed bikes, les VAE peuvent faire l’objet de débridage. Ces vélos à assistance électriques sont dits « homologués » et ne sont donc pas perçus comme des cyclomoteurs. Les VAE peuvent rouler normalement sur les routes publiques sans condition. Toutefois, toute modification apportée à cette catégorie de VAE en l’occurrence sur la motorisation ou au système d’assistance est illégale. Lorsque vous le faites, vous risquez de vous voir retirer l’homologation. Cela implique alors une interdiction de circuler. En cas de débridage de votre vélo électrique, vous ne pouvez rouler que sur des terrains privés ou spécifiquement dédiés tels un parcours de VTT dans un environnement clôturé.

Par ailleurs, si vous décidez de débrider votre VAE homologué et de rouler sur une voie publique, vous devez vous attendre à des sanctions au cas où les autorités le découvrent. Cependant, il sera difficile pour les agents de police de distinguer un VAE homologué de celui qui ne l’est pas. Hormis les radars de vitesse, seule la survenue d’un accident mettra en évidence le débridage.

Comment installer une solution de débridage ?

kit débridage vélo électrique

Lorsque vous souhaitez installer une solution de débridage sur votre vélo à assistance électrique, la première étape revint à installer un kit. Pour ce faire, le kit doit être compatible avec votre modèle de vélo. Vous devez cependant opter pour les kits faciles à installer par vous-même. Si vous ne pouvez pas le faire, faites appel à un spécialiste qui se chargera de toute l’opération.

Après l’installation du kit, la deuxième phase sera le déplacement de l’aimant servant à contrôler la vitesse. Selon la configuration de base, l’aimant a sa surface alignée avec celle du capteur. Par conséquent, il suffira de décaler l’aimant vers la droite pour que sa surface soit alignée avec le rebord du capteur.

A noter : Il est possible de débrider son vélo électrique sans le kit de débridage : c’est la méthode bricolage. Pour réussir la méthode bricolage, vous devez vous appesantir sur le capteur de vitesse.

Par ailleurs, il existe différents types de débridage :

  • Le kit de débridage externe : en l’espèce, il s’agit d’un dispositif électrique qui se fixe sur le moteur ou directement sur le capteur du vélo. Ainsi, l’optimisation est automatique ;
  • Le kit de débridage interne : celui-ci se greffe à l’intérieur du système. En l’espèce, il est indispensable de procéder au démontage. Il s’agit en quelque sorte de microcontrôleurs qui ont souvent l’avantage de se désactiver rapidement et de revenir à un fonctionnement normal du moteur.

Les risques du débridage

Il existe des risques si vous prenez la décision de débrider le moteur de votre vélo électrique.

débrider vélo électrique

En premier, vous noterez l’usure du moteur et de la batterie. En effet, votre vélo a été conçu pour ne pas dépasser la vitesse réglementaire de 25 km/h. Cela ne veut pas dire que son moteur ne possède pas la puissance pour dépasser cette vitesse, mais seulement, si vous atteignez 45 km/h par exemple, vous serez en “surconsommation”. Rester en surconsommation pendant une période longue est donc anormal pour votre vélo.
Il peut donc voir son moteur et sa batterie endommagés si le débridage ne se fait pas correctement.

Ensuite, en installant un kit de débridage, votre vélo ne sera plus homologué. Vous ne pourrez donc plus rouler légalement sur les routes et pistes cyclables publiques, et ce partout en Europe. Le risque encouru si vous êtes attrapé sur un espace public en train de rouler avec un vélo débridé est l’amende, la saisie de votre deux roues et la caducité de votre contrat avec votre assureur.

Outre la caducité de votre contrat d’assurance, vous perdez également la garantie dont vous bénéficiez à l’achat de votre VAE. En effet, la garantie est établie sous condition de non-modification des éléments de conception initiaux. Si vous procédez au débridage de votre vélo électrique, votre garantie constructeur magasin sera automatiquement caduque et en cas d’incidents sur la route, vous ne serez plus assuré. Le débridage de votre VAE peut rendre difficile la procédure de revente en cas de nécessité, car votre véhicule ne serait plus aux normes.

Enfin, lorsque vous procédez au débridage de votre VAE, certains dommages peuvent être constatés :

  • Usure prématurée de la chaine (compter 500 km seulement)
  • Usure prématurée de la cassette
  • Usure prématurée du pédalier + plateau
  • Usure prématurée des roues
  • Usure prématurée de la fourche
  • Mise HS du moteur
  • Mise HS de la batterie. 

En dehors du danger évident que représente le débridage de vélo électrique pour les citoyens et les usagers de la voie publique, il s’agit d’un réel acte de rébellion contre l’autorité qui est réprimé à travers la modification de l’article L317-1 du Code de la route en date du 24 décembre 2019. L’article dispose ainsi que jusqu’à un an de prison et 30 000€ d’amende peuvent être requis contre le contrevenant. Le véhicule, l’engin ou le cycle sur lequel l’infraction a été commise est immobilisé et retiré de la circulation jusqu’à ce qu’il ait été mis en conformité ou réparé.

Débridage vTT électrique : en bref !

En conclusion, l’envie de débrider votre vélo à assistance électrique est légitime. Que ce soit pour aller plus vite sur vos trajets ou parce que vous aimez les sensations fortes. Néanmoins, vous devez faire attention à avoir une conduite et attitude sécurisée aussi bien pour vous que pour les autres. Les routes de forêts et chemins privés vous permettront de circuler en toute liberté avec votre vélo débridé. Cependant, votre vélo ne sera plus homologué pour les espaces publics. Si en dépit de ces restrictions, vous souhaitez quand même débrider votre engin, nous vous conseillons de choisir les kits de débridage faciles à installer ou vous orienter vers les marques renommées

Laisser un commentaire